Un lever sans un nuage à l’horizon, c’était le moment tant attendu de l’été, j’allais dépasser la frontière de la grosse métropole et tester…le canal Lachine à vélo !

​Le canal Lachine à vélo : un aller en ligne droite !​

Comme certains vont sortir leur chien dans les parcs, aujourd’hui je me suis décidée à sortir mon fidèle partenaire quotidien des avenues polluées et du bitume en amenant mon vélo sur le canal de Lachine.

Sur la carte, l’espace cyclable du canal Lachine se dessine comme une longue bande étroite verte autour du canal jusqu’à l’extrême Ouest de l’île, le parc René Lév​esque.

Je commence ma balade au marché Atwater, direction la côte ! Pourtant en pleine semaine, nous sommes nombreux à emprunter ce chemin à coups de pédales. A la queuleuleu, nous parcourons les 10 ​km qui nous sépare de la mer…euh du fleuve Saint Laurent !​

Pour être honnête, la piste n’a rien de si fameux. Une ligne droite bordée de vieilles industries mais surtout d’autoroutes, on y entend les vombrissements des voitures plus que le bruit des mouettes…

​Le canal Lachine à vélo : le tout paisible parc rené Lévesque

Mais après ​plusieurs écluses​, me voici au parc Léves​que. Les bruits de la ville s’assoupissent pour faire place à ceux de la nature. Ah je ne regrette finalement pas d’avoir bravé les fortes rafales de vent de plein fouet ! Un sentiment de sérénité m’envahit ! Je me croirais réellement en bord de mer. Nuage de papillons, troupeau de maman canards, gangs de goélands et petits groupements d’Homo sapiens en pleine bronzette rayonnent de-ci de-là dans le paysage ! Finalement il valait le coup ce défi canal Lachine à vélo !

On a testé : le canal Lachine à vélo

J’arrive en quelques minutes au bout du parc, au bout du monde. Il y a même une école de voile sur l’autre rive. Et quelques courageux qui se baignent juste à mes pieds !

Pas mal d‘œuvres d’art bordent aussi les allées du parc, un vrai moment de break qui allie culture et nature pas si loin du remue-menage de la ville.

On a testé : le canal Lachine à vélo

Je prends le temps de tester le matelas herbeux fort agréable du bord de l’eau, j’écoute le bruit du resac ou les conversations des mouettes, tous mes sens en profitent à fond !

​Le canal Lachine à vélo : retour improvisé – mais bien plus charmant – !

Pour le retour, je tente l’imprévu avec un détour par les berges de l’île par le sud. Magnifique sentier cyclable bordé par de tranquilles quartiers résidentiels (plutôt chanceux ces habitants ! !) et le courant. Pour retourner par Montréal je croise de nombreux spots qui mériteraient de revenir s’y arrêter : aire de jeux, terrains de soccer, de baseball, piscine extérieure, spot de baignade ​dans le fleuve non surveillée mais tolérée, skatepark, location de kayak, etc.
Le parc des rapides constitue l’attraction principale mais malheureusement il est fermé au moins jusqu’à l’automne à cause des inondations, parait-il que depuis mai il a beaucoup trop plu (ah bon ?? 🙂 ). De loin on aperçoit quand même cette jolie presqu’île sauvage, refuge d’oiseaux migrateurs, entourée d’écumes. Juste à côté, une vague stationnaire fait vibrer les surfeurs qui viennent tenter de la dompter.

On a testé : le canal Lachine à vélo

En 1h me voilà de retour au point de départ. Seule la fin est un peu subtile pour retrouver son chemin, j’ai eu la chance de me faire escorter par un groupe de cycliste habitués !

Je fais durer le plaisir en continuant un petit quart d’heure jusqu’au vieux port, cette partie du canal est bien plus paisible que mon aller, skate board, ski roues et roller s’en donnent à coeur joie !

Finalement, partant avec l’objectif du canal Lachine à vélo c’est bien plus tout le reste qui m’a séduit !

Ce que j’ai particulièrement aimé :
– le caractère extrêmement plat de la route qui se parcoure sans effort
– la pluie qui a attendu que je sois de retour pour tomber en déluge 🙂

Si toi aussi tu as exploré l’île à vélo, n’hésite pas à donner tes conseils et ton opinion dans les commentaires !