Allô les ratons, ça faisait longtemps que l’on ne s’était pas parlé ! Nous voilà de retour pour une nouvelle activité à faire en été et à l’automne (pour les moins frileux) : le canot-camping.

Le principe : tu loues une île et ton canot, tu pars avec ton matos pour une ou plusieurs nuits et c’est parti pour une expérience à la Robinson Canoë Crusoé !

Montréal CityCrunch c’est aussi plein d’infos pour briller en société. Voici l’instant culture. Tu connais-tu la différence entre le canot, le canoë et le kayak ? C’est le score au scrabble : 7 pour le premier, 7 pour le second et jackpot pour le troisième avec 16 points. Le canot et le canoë, t’es à genou avec une pagaie simple. Le kayak, t’es assis avec une pagaie double. Bref, tu « galères » (#JeuDeMotNiaiseux) avec une pagaie. Kayak c’est aussi un palindrome… Un mot qui se lit de gauche à droite ou de droite à gauche sans changer de sens…

canot-camping-lac-du-poisson-blanc-laurentides-montreal-city-crunch

Lac du Poisson Blanc © Julien Boullet

Un canot pour quatre

Nous voici partis depuis Montréal (compte au moins 3h de route… en voiture et pas en kayak ni canot ni canoë) en direction du Parc Régional du Poisson Blanc. Le lieu est MA-GNI-FIQUE, sûrement l’un des plus beaux lieux que nous avons visités au Québec. Nous avons parké notre char et nous nous sommes dirigés vers l’accueil du parc. Le personnel nous a fourni une carte du parc avec le point où nous devions nous rendre (site 44 A = 3h de rame à 4 dans le canot) donc anticipez votre île si vous n’êtes pas des rameurs pros !
Une fois chargé, nous sommes montés dans le canot et nous voila partis en direction de notre île au bout du monde.

Un paysage à couper le souffle

Après 3h de rame intense, nous voilà enfin arrivés sur notre petit bout de terre. Sur place, une table de pique-nique, deux emplacements de tentes, des toilettes sèches et un fagot de bois. Nous avions une tente pour mon chum et moi et nos amis avait loué une super tente NorthFace sur place pour 15$. Pas besoin d’aller chez Décathlon !

Après une installation facile des tentes (oui oui ultra facile), nous avons enfilé nos maillots de bain et direction la baignade. L’eau était super bonne et pas mal claire même si tu ne vois quand même pas trop trop tes pieds ^_^ . Un gros rocher sur la plage nous a servi de plongeoir durant la fin de journée. Le temps était au rendez-vous, c’est génial !

canot-camping-lac-du-poisson-blanc-laurentides-montreal-city-crunch

Lac du Poisson Blanc © Julien Boullet

Et quand la nuit arriva …

Après la préparation du feu, place à la cuisson des saucisses et des pommes de terre. Un gros fagot de bois est inclus dans la location de l’île. Nous avons mangé à la belle étoile, le reflet de la lune dans l’eau loin de la jungle urbaine montréalaise : un pur plaisir !!
Un petit mulot et des petites grenouilles se sont invités à notre table. C’est vraiment une expérience à vivre.

Par contre, une fois rentrés dans les tentes, tu perçois les bruits légèrement différemment… Quelques feuilles qui tombent sur le sol, des hurlements d’animaux au loin et les bruits de pas … 😬 . A dire vrai, je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit-là …

… Au petit matin,

Le calme absolu … Pas de bruit ni sur terre ni sur le lac. Le soleil et les oiseaux étaient au rendez-vous.

Malgré une nuit très courte, la beauté du réveil m’a mise de bonne humeur. Nous avons pris notre petit-déjeuner, remballé nos affaires, pris un petit bain matinal et nous voilà repartis pour 3h de rame (encore). Après une pause lunch en compagnie d’une jolie petite grenouille, nous sommes rentrés à l’accueil du parc pour un retour au bercail, un peu fatigués mais super contents de cette expérience.

canot-camping-lac-du-poisson-blanc-laurentides-montreal-city-crunch

La grenouille du Lac du Poisson Blanc © Julien Boullet

Je ne ferais pas ça toutes les fins de semaine car je n’ai pas passé la meilleure nuit de ma vie mais les paysages étaient tellement beaux que cela vaut le détour ! Une expérience à vivre pour vrai !

Et vous, vous avez déjà tenté le canot-camping ?