Le hockey est LE sport à suivre au Canada. Ou que tu ailles, ou que tu sois dans le pays, tu ne pourras y échapper. À Montréal, que ce soit dans les bars, restaurants ou magasins, tu ne peux que croiser l’emblème des Canadiens. Les partisans du CH sont PARTOUT!

Quoi? Tu n’as rien compris à cette dernière phrase? Pire encore, les termes bâton, rondelle, supériorité numérique ou encore mise en échec ne te disent rien? Une séance de rattrapage s’impose! Tout d’abord, sache que CH signifie Club de Hockey et est également repris sur les chandails du club de la ville qui est le ‘Canadiens de Montréal’. C’est un début…. Mais pour briller en société, il t’en faudra plus. Voici donc les règles de base que tout habitant (et partisan!) de Montréal se doit de connaître.

Parce qu’il faut bien y passer: les bases

Découvre le sport le plus populaire de Montréal: le Hockey!

Le centre Bell – La patinoire du Canadien de Montréal – © Wikipedia

1- Le hockey se joue en 2 équipes de 6: un trio d’attaque, un duo de défense et un gardien. L’objectif est de marquer un maximum de but dans le camp adverse. Un but vaut 1 point.

2- Les hockeyeurs poussent la rondelle à l’aide d’un bâton. Si la rondelle est envoyée dans les airs, il est permis de la rattraper avec ses mains et de la redéposer sur la glace.

3- Une partie est divisée en 3 périodes de 20 minutes. Entre chaque période, une pause de 18 minutes te permettra de commander une autre bière, de te cuisiner rapidement un bon petit plat ou de te dégourdir les jambes avant la reprise de la game.

4- Si tu vois des joueurs entrer et sortir à n’importe quel moment de la patinoire, sache que ce chaos est tout à fait normal! Pas besoin d’arrêter le chrono pour effectuer un changement. L’entraîneur peut faire entrer des joueurs en piste lorsqu’il le souhaite. Attention néanmoins à ne jamais être plus de 6 sur la glace sous peine de pénalité.

Pénalités et coup de poing

5- Parlons-en des pénalités justement. Si les joueurs sont trop nombreux sur la glace ou si un joueur commet une faute, une pénalité de minimum 2 minutes sera infligée. Le fautif sera alors exclu du jeu durant cette période et ne peut être remplacé. L’équipe fautive sera en infériorité numérique alors que ses adversaires seront en supériorité numérique, ce qui est un avantage considérable et une occasion de marquer un but.

6- Le hockey est un sport … comment dire? Un peu violent, dirons-nous. Les adversaires peuvent régler leurs différends directement sur la glace, à coups de poing. Certains commentateurs disent même que “les joueurs se cherchent un partenaire de danse”. Il est vrai que cela sonne bien mieux que “ils cherchent à se mettre sur la gueule”.
La mise en échec, quant à elle, est le fait de charger un adversaire afin de récupérer la rondelle. Même si cela est parfois impressionnant (voire douloureux) de voir les joueurs littéralement s’exploser contre la vitre, cela est parfaitement légal au cours du jeu. Attention néanmoins, charger un adversaire qui n’est pas en possession de la rondelle est punissable.

7- Quelques pénalités courantes: une mise en échec illégale, un bâton tenu trop haut, faire trébucher un adversaire, trop de joueurs présents sur la glace.

Quelques comparaisons avec le football soccer

Patinoire de hockey

© Wikipédia

8- Si tu es un habitué du Soccer, tu remarqueras que le déroulement d’une game de hockey est bien plus saccadé. En effet, pas de temps d’arrêts de jeu en fin de période mais un chrono suspendu à chaque intervention de l’arbitre. Le redémarrage du jeu (Mise en jeu) s’effectuera sur l’un des 9 points d’engagement: 4 sont situés autour des territoires de but et 4 autour du cercle d’engagement central qui ne servira principalement que pour le lancement du début de période ou après un but inscrit.

9- Les entraîneurs peuvent contester les buts inscrits ou refusés. L’arbitre vérifiera alors l’action litigieuse sur vidéo et adaptera (ou non) sa décision. Il a même le pouvoir d’adapter le chrono s’il estime que ce dernier a été suspendu à un mauvais moment.

10- Le hockey possède aussi une règle de hors-jeu. Dieu merci, celle-ci est moins compliquée que son équivalent socceristique. Le principe est simple: le joueur détenant la rondelle doit être le premier à pénétrer dans la zone d’attaque. Si un de ses coéquipiers est un peu trop hâtif et y rentre avant lui, un hors-jeu sera alors sifflé.

Découvre le sport le plus populaire de Montréal: le Hockey!

Le hors-jeu au hockey – © Wikimedia

11- Il faut TOUJOURS un gagnant à l’issu d’une rencontre. Si les équipes sont à égalité à la fin du temps réglementaire, 5 minutes sont ajoutées au chrono et les équipes ont deux joueurs en moins. Pas encore de gagnant à la fin de la prolongation? Passons alors au tirs au but, ou tirs de fusillade comme on dit ici, pour les départager. Si une équipe gagne durant le temps réglementaire, elle remporte 2 points au championnat. Si prolongations et tirs au but, le perdant marque néanmoins 1 point, ce qui est déjà ça de pris mais reste une maigre consolation.

Et en bonus, la LNH!

Te voilà désormais apte à suivre un match de hockey! Si tu veux vraiment tout savoir, sache que la Ligue Nationale de Hockey (LNH) compte 31 équipes canadiennes et américaines. Les équipes sont réparties en 2 associations (association de l’Est et de l’Ouest), elles-mêmes composées de 2 divisions. La saison régulière se déroule d’octobre à avril pour ensuite faire place aux séries éliminatoires. Les équipes qualifiées suite à la saison régulière disputent une série (c’est le cas de le dire) de 4 à 7 matchs pour accéder au tour suivant. La première équipe remportant 4 victoires est dès lors qualifiée et affrontera un autre adversaire. Le graal suprême étant de remporter le championnat et donc, la Coupe Stanley. Simple, non?

Découvre le sport le plus populaire de Montréal: le Hockey!

La coupe Stanley 2018 – © Flickr Chris

Tu en veux encore?

Tu veux vraiment épater la galerie, dis donc! Impressionne la foule grâce à tes connaissances sur les Canadiens. L’équipe de Montréal a remporté la Coupe Stanley 24 fois! L’équipe de Toronto est la deuxième équipe la plus titrée avec seulement 13 coupes remportées. La dernière victoire des Canadiens remonte à 1993. Autant te dire que toute la ville est impatiente de soulever la coupe à nouveau.