On a testé : Le Brit and Chips

Pour être honnête, ma blonde et moi on adore la Junk Food. Si on avait le choix entre un bon gros burger et un plat de chef étoilé, le choix serait en faveur du burger…

Donc quand on a vu qu’à côté de chez nous se tenait le meilleur Fish and Chips de Montréal (si, si , y’a eu un vote..), ni une ni deux on a laissé Netflix pour être British le temps d’un repas.

Bienvenue au Royaume-Uni à Montréal par Montréal City Crunch, on a testé le Brit and Chips.
IMG_0121

Le fish and chips : kézaco ?

Arrivé sur place, dans un restaurant assez grand, décoré comme un bistro anglais, le menu te rappelle l’origine et l’histoire du Fish and Chips : un filet de poisson, frit dans de l’huile, entouré de pâte ou de chapelure, servi avec des frites.

On a testé : Le Brit and Chips

[Mode histoire on] Si ce plat a eu autant de succès au milieu du 20ème siècle, c’est parce que lors de la seconde guerre mondiale, il n’était pas soumis au rationnement [Mode histoire off].

Nous commandons donc nos poissons, et la curiosité (ou gourmandise, à vérifier) nous fait prendre aussi des entrées et un dessert.

Les entrées sont excellentes : acras de morue (fondantes), crevette pop-corn tandoori (même pas gras), et Pastie Oignon + fromage (sorte de croissant rempli de fromage et d’oignon) : la première impression est très très bonne, toutes les entrées remportent un suffrage absolu et nous attendons la suite avec impatience.

On a testé : Le Brit and Chips

On a testé : Le Brit and Chips

Vous reprendrez bien un peu de poisson ?

Bon, trêve de bavardages, un fish and chips ce ne sont pas des entrées, mais le fameux poisson frit. Pour cela, je n’ai qu’un mot à dire : dé-li-cieux. Les poissons sont extra frais, la panure est excellente, les frites sont faites maison et le tout est pas si gras (un peu quand même, faut pas abuser, mais beaucoup moins que d’habitude, merci au papier journal utilisé). La cerise sur le gâteau c’est que le poisson utilisé a été péché selon une pêche durable : manger gras c’est sain pour la planète.

On a testé : Le Brit and Chips

Mais pour être honnête, ce qui détermine la différence entre un bon fish and chips et un mauvais, c’est la sauce qui l’accompagne. Icitte, pas besoin de chercher bien loin pour dire que cette dernière est excellente et onctueuse, pleine d’arômes et je peux t’assurer qu’il n’en restait pas une goutte à la fin du repas.

Pour info, ma blonde, dans un élan de remords, a pris une commande végétarienne à base de fromage : tout aussi bon, mais sans le poisson, ce n’est pas un fish and chips, mais un cheese and chips…

On a testé : Le Brit and Chips

Puis arrive le dessert… Tu connais les Snickers® ? Mais si, une barre chocolatée entourant un nougat couvert de cacahuètes grillées et de caramel.

Imagine le topo, tu prends cette barre, tu la fais frire (+ de gras, toujours + de gras) et tu la sers avec une énorme boule de vanille : je te présente le dessert qui va te faire avoir du diabète et un énorme sourire sur ta figure, j’ai nommé le « Deep Fried Whatever à la mode« .

IMG_0135

Il n’existe pas de superlatifs assez fort pour décrire le plaisir que tu auras à manger ce dessert, mais un conseil, prends-le.

Le Brit and Chips : conclusion

Côté prix, c’est tout à fait convenable, compte 7$ pour l’entrée, 12.5$ pour le plat et 5.5$ pour le dessert (et je t’ai pas parlé des bières, mais elles sont très bonnes aussi) : je comprends pourquoi ce restaurant a été élu meilleur Fish and Chips de Montréal.

Et toi, tu connais d’autres fish and chips dans Montréal ? N’hésite pas à l’écrire dans les commentaires.

Montréal CityCrunch ambiance-decontracteMontréal CityCrunch tarifs-pas-cherMontréal CityCrunch avis-bonne-adresse

Le Brit and Chips
433 Rue McGill et 5536 Chemin de la Côte-des-Neiges
Montréal | Site web