Aaahh, ce que c’était le fun ces fêtes de fin d’année. Je sais pas toi, mais moi j’ai (comme tous les ans) trop mangé. Le pire c’est qu’à chaque année c’est la même chose, on se dit qu’on va se raisonner pour finalement reprendre 3 fois de la dinde fourrée aux marrons sous l’œil de ta blonde (toujours elle) … Pis je te parle pas de la fête du nouvel an où les démons de la fête s’emparent de ton corps et de ton esprit pour te faire oublier toutes les bonnes résolutions prises l’année précédente.

T’inquiètes donc pas, je suis là et le CEPSUM aussi.

Cepsum - Complexe

Le complexe – Crédits photo Cepsum

On a testé le CEPSUM : J’ai un beau gros complexe !

Le CEPSUM, c’est en fait l’acronyme du « Centre d’Éducation Physique et des Sports de l’Université de Montréal » situé à la sortie de la station de métro Édouard Monpetit.  En gros, le concept (c’est pas vraiment un concept, dans la plupart des universités c’est comme ça), c’est tu choisis tous les sports connus et imaginables et tu les cases dans un grand gymnase.

Ça va de la salle de musculation jusqu’au stade de football en passant par la piscine olympique, mais tu peux faire du ping-pong, du squash,  du hockey, du tir à l’arc….

Moi personnellement, j’y vais pour le gym (je me le suis fait suggérer par ma blonde depuis cet été à la plage) et c’est ce dont je vais te parler aujourd’hui (ne pas oublier que toute calorie dépensée est une calorie pouvant être reprise dans un bon restaurant, mon conseil : épargnez des calories).

Le stade de football – Crédits photo Cepsum

On a testé le CEPSUM : No Pain No Gain

Mes compétences en soulevage de fonte sont aussi limitées qu’une otarie essayant de voler, mais je vais quand même te donner mon avis sur cette salle que je fréquente depuis plus de deux mois maintenant.

La fameuse salle de musculation – Crédits photo Cepsum

Ce que j’aime à propos de cette salle, c’est que :

         – Y’a pas mal de matériel en machines guidées et BEAUCOUP de poids libres ce qui fait que t’as pas besoin d’attendre pour faire un exercice (les vrais diront que les poids libres, y’a que ça qui t’entraîne vraiment)

          – L’affluence est limitée, personnellement j’y vais deux fois en semaine en soirée et une fois le samedi : je ne me suis jamais senti étouffé par le nombre de personnes qui cherchent (comme toi) un corps de rêve

          – L’amplitude horaire est super intéressante : du lundi au vendredi  de 6h30 à 23h00 (pour les plus aguerris d’entre nous qui y vont avant le travail/les études) et en fin de semaine de 8h30 à 20h30

– Ici, pas de frime, juste des athlètes en devenir

          – C’est super propre, des vestiaires aux douches

Ce qui est bien aussi, c’est que si t’y connais rien en matière de développé couché, en squats, en vélo elliptique, tu peux demander de l’aide à un coach sportif pendant une heure tous les 6 mois (pour faire le suivi des magnifiques abdominaux que tu viens de te tailler).

L’autre côté de la salle – Crédits photo Cepsum

On a testé le CEPSUM : Conclusion

Si t’habites pas loin, que tu recherches une salle ou un complexe sportif où le fond prévaut sur la forme (pas de télé sur les machines où tu peux te refaire l’intégrale de How I Met Your Mother en courant), va au CEPSUM, ton corps te remerciera ainsi que ta blonde ou ton chum.

Pour les tarifs, c’est simple, je paye environ 60$ par mois (oui c’est cher, mais je suis plus étudiant depuis de nombreuses années, sinon c’est 120$ / an), mais t’as accès à TOUT.

Tu peux aussi louer ton équipement à la séance ou a l’année.

T’attends quoi pour créer ton épargne calorique ?

Bien sûr. si tu as d’autres suggestions pour perdre tes excès des fêtes : mets les dans les commentaires et fais-en profiter tous les CityCruncheurs!

CEPSUM
2100 boul. Édouard-Montpetit
Montréal, H3T 1J4 | Site