Où habiter à Montréal | Montréal CityCrunch

Tu viens d’arriver ou tu comptes t’installer à Montréal et tu te demandes où habiter à Montréal ? Dans quel quartier ? Montréal CityCrunch a travaillé fort pour toi pour que tu n’aies plus qu’à choisir selon ton budget, tes goûts et tes envies.

Où habiter à Montréal ? Prélude

1.Il n’y a pas de quartiers où ne PAS habiter à Montréal… Cela peut paraître louche mais pourtant c’est vrai, tous les quartiers de Montréal ont une vraie identité et un charme à révéler. Si comme moi tu viens d’un pays plus « latin » tu te rendras vite compte que pour une ville de plus d’1 million d’habitants, Montréal est une ville calme, sereine, où il fait clairement bon vivre, où que tu sois. En gros, oublie les méchantes « No Go Zone » de Fox News, ici la mixité sociale semble franchement fonctionner.

2.Partant de ce postulat, tu imagines bien que tous les quartiers de Montréal ont de fervents défenseurs : c’est pour ça que ce billet risque d’être un peu « touchy », mais ne voulant froisser personne, je vais tenter d’être le plus honnête possible.

3.Je te le confirme, le choix des quartiers présenté va être décrit à travers le prisme d’un jeune trentenaire, francophone, plutôt bobo (soyons honnête), qui aime les sorties, les bars, la bouffe, que ça bouge… bref plutôt un urbain barbu si tu vois ce que je veux dire.

Ceci étant dit, voici une petite sélection pour toi, si tu débarques pour habiter à Montréal :

1.Ville-Marie : le Village

Tu veux être en plein centre ville, à proximité des bars et de toutes les festivités ? Tu y es. Certains reprocheront un manque de charme à ce bout là de la ville, ainsi qu’une insuffisance de commerces de proximité : ils n’ont pas totalement tord. C’est pour ça que je te conseille vivement le coin le plus sympa du Village, autour de l’artère Ontario où les bars, les restos et les petits commerces commencent sérieusement à bourgeonner. Les loyers sont encore abordables mais la proximité du célèbre Plateau Mont Royal ainsi que l’émergence d’une vie de quartier dynamique vont certainement faire gonfler les prix d’ici les prochaines années, c’est pour ça qu’il faut y aller : maintenant !

Prix : $$
Les + : Tout accessible à pieds, ses animations (été comme hiver)
Les – : Espaces verts

Où habiter à Montréal ? | Montréal CityCrunch

2.Rosemont la-Petite-Patrie : Jean-Talon et Beaubien

Rosemont c’est LE quartier familial par excellence. Tu veux un petit coin de verdure, de grandes allées arborées, et de quoi faire ton marché avec les meilleurs produits de la ville ? Tu es au bon endroit. Tu préféreras Jean Talon pour le plus grand marché à ciel ouvert de la ville (et couvert l’hiver), ainsi que la proximité de la ligne orange qui t’amène rapidement en centre ville. Tu préféreras Beaubien et sa célèbre « plazza saint Hubert » (ancien repère des vendeurs de robes de mariées à bons prix dont certains subsistent encore) pour l’atmosphère chaleureuse et la présence de cafés et de bars de quartier où les habitués se retrouvent hiver comme été.

Prix : $$
Les + : Le Marché Jean Talon, ses potagers urbains, sa vie de quartier
Les – : Taille de l’arrondissement. Assez vite excentré

Où habiter à Montréal ? | Montréal CityCrunch

3.Hochelaga – Maisonneuve : Promenade Ontario

Quand je suis venu étudier à Montréal en 2008, on me disait fréquemment à l’époque « ne va surtout pas habiter dans ce quartier là, « c’est rough» ». Aujourd’hui, habiter à HOMA ou à Hochelag’ (comme le prononce les gens « cools ») c’est à la mode. Tu l’auras compris, HOMA c’est le quartier qui s’est certainement le plus gentrifié ces dernières années mais l’avantage indéniable est que les loyers restent vraiment abordables. La ligne verte est également un atout incontestable : elle t’amène directement en centre ville pour le boulot ou à l’UQAM si tu viens pour les études. La dynamique promenade Ontario, à proximité du métro Joliette, attire de nombreux jeunes urbains branchés qui peuvent plus facilement accéder à la propriété. Un joyeux mélange avec les anciens du quartiers.

Prix : $
Les + : Sa vie communautaire, ses commerces de proximité, rapport qualité/prix
Les – : Certains coins + « rough »

Où habiter à Montréal ? | Montréal CityCrunch

4.Le Sud-Ouest : Verdun et Griffintown

A l’autre extrémité de la ligne verte, tu trouves l’arrondissement du Sud-Ouest, où l’immobilier est en plein boom. Deux quartiers se dénotent particulièrement : Verdun, quartier familial arboré de plus en plus prisé par les étudiants car les prix sont très abordables (attends-toi à payer ton loyer quasiment la moitié du prix pour la même surface que sur le Plateau). Et Griffintown, plutôt prisé des jeunes « cadre dynamiques », pour ses belles tours neuves qui poussent comme des champignons le long du canal Lachine. La présence du canal et de sa longue piste cyclable qui t’amène en 15 minutes au cœur de la Ville est un bel avantage si tu es un peu sportif (si, si !).

Prix : $ (Verdun) $$$ (Griffintown)
Les + : Son calme, le canal Lachine
Les – : Très résidentiel, diversité des commerces, vie nocturne

Où habiter à Montréal ? | Montréal CityCrunch

5.NDG –CDN

C’est certainement la dualité de cet arrondissement qui en fait tout son charme. Côte-des-neiges, c’est le quartier cosmopolite par excellence : plus de 80 groupes ethniques différents se côtoient ici et la présence de l’Université de Montréal en fait aussi un emplacement de choix pour les étudiants. Notre-Dame-des-Grâces (prononcé à l’anglaise N.D.G) est un quartier plus cossu où les grandes allées d’arbres centenaires et les maisons de briques rouges attirent de nombreuses familles. Les deux quartiers sont à majorité anglophone, alors si tu viens à Montréal pour travailler ton anglais, c’est là que tu dois habiter ! A noter également : la proximité directe des 2 autoroutes (si tu es plutôt auto que vélo) et des lignes orange et bleue qui t’amènent partout facilement.

Prix : $
Les + : Sa diversité, son accessibilité
Les – : Charme, Architecture

6.Le (fameux) Plateau

Ahhh le Plateau, le quartier qui fait couler tant d’encre et anime tant de débats… J’ai volontairement attendu la fin pour en parler. Alors voilà ici c’est très tranché : soit tu adores, soit tu détestes. Je vous le confesse tout de suite, quitte à me faire des ennemis, je suis dans le camp de ceux qui aiment le Plateau. Et oui, j’assume : j’aime les petites ruelles colorées et les escaliers si typiques, j’aime le dynamise qui se dégage dès que l’été pointe le bout de son nez, j’aime la proximité des deux parcs Lafontaine et Laurier, et surtout j’apprécie vraiment l’offre incroyable de restos, bars, cafés, et petites boutiques en tous genres pour les fins gourmets. Seule véritable (et grosse) ombre au tableau : le coût de l’immobilier qui ne cesse de grimper (maudit s français), grimper (ostie d’anglo), et qui engendre indéniablement le triste sort de « l’entre-soi ». Malheureusement, peu de diversité dans le décor et surtout une fuite importante des familles qui n’arrivent plus à se loger… c’est bien plate.

Prix : $$$
Les + : Ses bars, ses restos, ses parcs
Les – : Sa densité, son coût

Où habiter à Montréal ? | Montréal CityCrunch

Ville Marie – Village Rosemont – La petite Patrie Hochelaga – Maisonneuve Verdun -Griffintown CDN-   NDG Plateau -Mont-Royal
 🌳 🌳🌳🌳 🌳🌳 🌳🌳 🌳       🌳🌳🌳
 🍺🍺🍺 🍺 🍺  🍺 🍺 🍺🍺 🍺🍺🍺
 💰💰 💰💰 💰 💰 ou 💰💰💰 💰       💰💰💰

Comme tu peux le constater, nous avons abordé le gros des quartiers du cœur de l’île (pas de Ville Mont-Royal, Saint Léonard ou Montréal Nord c’est un fait). D’autres quartiers feront l’objet d’un second billet, faut dire qu’avec ses 500 km2, la ville regorge de quartiers (plus de 32 !!) ; t’aurais été tanné de nous lire. Où habiter à Montréal ? La question reste posée mais tu as déjà de quoi y répondre.

Tu veux nous parler de ton quartier ? Laisse-nous un commentaire.