Si comme moi le vendredi soir est pour toi le prétexte en « or » pour sortir au restaurant entre chums et que tu raffoles de la cuisine japonaise… Oui la cuisine japonaise, la vraie. Suis mon conseil et va profiter de la folie qui envahit le restaurant Kinka Izakaya pas loin du centre-ville !

Kinka Izakaya : première impression

Shaughnessy Village c’est pas forcément le coin branché du moment, mais c’est l’endroit où tu peux tomber sur des repères bien sympas comme ce fameux restaurant ! Un bon conseil l’ami, ne fait pas comme moi, qui par pure naïveté me suis dit qu’un vendredi soir (bien évidemment) il n’y aurait personne et qu’une table de 4 pour 20h t’attendra avec bon plaisir… Non, non… Faux espoirs ! Sache que tu peux réserver le jour même jusqu’à 18h pour éviter ce petit inconvénient, et je te conseille de le faire surtout en fin de semaine et durant le week-end.

Suite à mon erreur et après une heure d’attente (oui, on était vraiiiiment motivés) les portes s’ouvrent enfin et nous voilà installés illico presto. C’est qu’après m’être bien assise juste en face du « chef cuisto » (car il faut le savoir, c’est une cuisine ouverte) que je m’aperçois de l’ambiance imposante de ce resto.

On a test Kinka Isakaya | Montréal CityCrunch

Pour le coup, c’est un mélange assez étrange d’esprit « feng-shui », d’ambiance « boîte de nuit » et de  « japanese street ». Tu ne t’entends pas trop, du moins le vendredi soir en mode « Saturday night fever », entre la musique, le brouhaha et les serveurs(euses) annonçant les commandes à tue-tête… Ce n’est pas vraiment le lieu pour un premier rendez-vous galant, si tu vois ce que je veux dire. Sauf si tu as le coffre de Barry White ! Mais bon, cela rend l’atmosphère très festive !

Quoi prendre au Kinka Izakaya ?

Et la nourriture dans tout ça !?

Si pour toi Japon rime avec Sushi alors surtout arrête-toi de lire immédiatement. Oui, parce que le Japon ce n’est pas que des sushis et si tu as la chance de pouvoir visiter ce fabuleux pays, tu te rendras vite compte que les sushis en fait c’est banal. Ce qui a été une véritable surprise c’est que ce restaurant se rapproche pas mal de ce qu’on a connu au Japon et cela m’a permis de reprendre contact avec cette identité culinaire.

On a testé Kinka Izakya | Montréal CityCrunch

Ils ont d’ailleurs un menu dégustation de 5 plats et 1 dessert à 25 $ que je te conseille vivement si tu souhaites découvrir une panoplie de mets japonais.

On a testé Kinka Izakaya | Montréal CityCrunch

Une cuisine simple et avec du goût ! C’est tout ce que j’attends de ce genre de restaurant. À vrai dire on pourrait être déçu d’une seule chose, c’est la tendance « friture » qui s’est insérée dans la carte et qui, pour moi, est totalement hors sujet. Mais bon… Honnêtement on se laisse séduire rapidement.

Et n’oublie pas pour accompagner tes plats, n’hésite pas à leur demander leur palette d’assortiment de saké ! Un vrai régal et une superbe découverte pour toi qui connais le saké que dans tes mangas préférés ! Et si toutefois tu es bien motivé et chaud bouillant, tu peux aussi tester le jägerbomb version japonaise (vas-y tente-le !).

Kinka Izakaya : conclusion

Pour tout te dire mon chum a connu le Japon dans ces entrailles et il m’a confirmé que si vous voulez goûter à l’identité des nouveaux restaurants japonais tendances, allez-y sans crainte : ce restaurant est LA bonne adresse !

Promis, entre les plats, l’ambiance créée par les serveurs(euses), être salué par toute l’équipe quand tu rentres ou sors du restaurant et la possibilité de les voir travailler tout en gardant le smile, tu ne seras pas déçu !!! Et oui on se croirait limite dans le new Japan !

(*^ワ^*)さようなら(*^ワ^*) -> (*^ワ^*)Sayōnara (*^ワ^*)

Montréal CityCrunch ambiance-hipsterMontréal CityCrunch tarifs-pas-donneMontréal CityCrunch avis-coup-de-coeur

Kinka Izakaya
1624 Rue Sainte-Catherine Ouest,
H3H 2S7| Site Internet