Ici, à Montréal City Crunch, on teste souvent des restaurants, des bars, des brunchs… Mais je crois qu’on n’a jamais parlé de l’expérience de cabaret la plus folle de Montréal : Le Cabaret Mado. Tu cherches un endroit super sympa, rempli de bonne humeur et de blagues douteuses ? Je crois que Mado va s’occuper de ton cas.

Mado : J’adore

En premier lieu, je pense qu’il est intéressant de se pencher d’abord sur le personnage de Mado Lamotte, une drag-queen montréalaise qui officie depuis plusieurs décennies dans notre belle cité. Pour information, Mado est le nom de scène de l’artiste Luc Provost et est considéré comme l’une des personnalités les plus célèbres de la scène LGBT du Québec.

On a testé : le Cabaret Mado

Depuis 2002, Mado a créé son cabaret (nommé Le cabaret de Mado…) et accueille chaque semaine des centaines de spectateurs venant de tous les coins du Canada (et même d’Amérique du Sud. Par contre faut parler français, sinon c’est compliqué de comprendre les blagues). Le fun, c’est que ses spectacles sont à durée limitée, donc si t’aimes vraiment ça, tu peux y aller une fois par mois (voire par semaine) et le spectacle aura changé (sans te spoiler la conclusion de cet article que tu vas bien sûr lire, moi j’ai vraiment aimé ça : j’y retourne cette semaine).

Mado : J’adhère

En arrivant devant le cabaret situé rue Sainte Catherine vers 21h30 (le spectacle commence à 22h00 : Night Life), la devanture te met déjà dans l’ambiance : une Mado allongée en 3 dimensions accueille les clients sous ses yeux coquins : j’adore les devantures un peu spéciales et celle-là augure déjà le bon moment que tu vas passer.

On a testé : le Cabaret Mado

Après avoir réglé ton entrée auprès des hôtesses d’accueil (je ne sais pas si c’est le même prix à chaque fois, mais j’en ai eu pour 10$ un jeudi), la salle de spectacle apparaît devant toi, l’ambiance cabaret : plein de tables avec des chaises et un bar. Au milieu de tout ça, trône la scène : grosse surélévation rectangulaire avec un piano, un micro sur pied et une chaise pis c’est toute.

On a testé : le Cabaret Mado

Donc en attendant la star de la soirée, tu prends un verre, et tu te rends compte que la salle se remplit petit à petit, jusqu’à être pleine quand le spectacle commence. Même un jeudi à 22h, la salle est quasi pleine et l’ambiance survoltée.

On a testé : le Cabaret Mado

22h01 : Mado entre en scène. Le spectacle de ce jeudi est consacré à Dalida (Mado chante Dalida). On a le droit à toutes les chansons connues de la chanteuse franco-égyptienne chantées par Mado : la salle est aux anges, le chant est juste, le pianiste excellent et les jokes de Mado entre chaque chanson font éclater de rire la salle. Vers minuit et demi, on sort du cabaret en ayant mal aux mâchoires et en fredonnant « Paroles Paroles Paroles » pour finalement aller se coucher et se dire qu’on retournera très souvent dans cette place.

Mado : Conclusion

Comme tu as pu le constater, je n’ai pas trop appuyé cet article sur le spectacle en lui-même, mais plus sur l’ambiance générée par cette Drag-Queen qu’est Mado. Bah oui, les spectacles changent tout le temps. 

Je n’étais jamais allé dans ce type de cabaret avant, et je peux te jurer, lecteur de Montréal City Crunch, que tout le monde dans la salle a adoré.

Franchement, pour 10 $, c’est donné.

Le Cabaret Mado
1115, Rue Sainte-Catherine E,
Montréal, QC
H2L 2G2,
Site Web