On a testé : O’Thym.

Comme le dit le vieux diction chinois utilisé par Hillary Clinton après sa défaite: « un peu de cuisine Française dans ce monde de brutes ».

D’ailleurs elle aurait affirmé s’être consolée avec un gratin dauphinois du moins c’est ce que disait mon ami Gordon Ramsay quand on est allé manger à l’O’Thym. Bref, je ne suis pas là pour me la raconter non plus mais oui, je mange au restaurant avec mon chum Gordon et c’est quelqu’un de très simple. Il l’a adoré, je cite : « j’ai adoré la restaurant ».

Voici la preuve que je ne suis pas un menteur…

On a testé : O’Thym.

Revenons à nos moutons, O’Thym est un restaurant que nous pourrons qualifier de bistronomique.

BISTRONOMIE :

Contraction des noms “bistro” et “gastronomie”, qui désigne la pratique de servir une cuisine très élaborée dans de petites quantités dans un souci d’accessibilité aux personnes aux revenus modestes.

Ce restaurant a en plus la particularité d’être un « Apportez votre vin » donc pour vous j’ai une petite astuce de grand-mère pour passer une bonne soirée :

Prends autant de bouteilles que vous êtes de convives, enfin évite de faire ça avec des gens qui ont l’alcool mauvais ça pourrait tourner au vinaigre.

L’entrée

Pour commencer nous avons pris 2 entrées différentes :

Un Tataki de phoque, oui j’ai bien dit de phoque. La viande est comparable à celle de la baleine, je sais tu vas me dire que tu n’as jamais mangé de baleine non plus, c’est une viande relativement grasse et assez forte, le tout parfaitement assaisonné.

Pour la seconde entrée on a pris des Accra de morue maison.

Dès l’entrée on en a pris plein la vue, les cuissons étaient maîtrisées et ainsi que l’assaisonnement.

On a testé : O’Thym.

Le Trou Normand

Un sorbet citron Vodka, sans oublier sa branche d’O’thym. Encore !

Le plat principal

Pour le plat de résistance je me suis laissé tenter par l’agneau de l’Alberta accompagné de son écrasé de Yukon gold, fleur d’ail, yogourt à la menthe, salsa de concombres et tomates séchées. Humm rien que de re-détailler ce plat me donne faim. La cuisson rosée était bien évidemment au rendez-vous.

Quant au second plat, un joli morceau de côte de veau de grain avec son risotto de seigle au Louis d’or, champignons et choux de Bruxelles. Étant un gros mangeur, j’avais peur d’avoir encore faim mais pantoute, j’ai eu le droit à ma belle côte de veau, que j’ai rongé jusqu’à l’os.

On a testé : O’Thym.

Le dessert

Bon tu commences à me connaitre et tu sais que je n’aime pas trop les desserts alors l’assiette de fromages Québécois ce fut et ce sera. Mais pour les amateurs de sucré j’ai pu voir passer un pudding au pain frit et une brique de chocolat fondant.

En conclusion, un super endroit où tu es garanti de bien manger et de passer un bon moment, surtout si tu ramènes tes 4 bouteilles de vin ! 😉 Une cuisine raffinée à la qualité exceptionnelle avec un service convivial et distingué.

Et le petit plus, il est situé dans le village, il te reste plus qu’à rouler pour aller danser.

Pis toi tu l’as testé ?

Montréal CityCrunch tarifs-raisonnableMontréal CityCrunch avis-bonne-adresseMontréal CityCrunch ambiance-decontracte

O’THYM
1112 Boul de Maisonneuve E, Montréal, QC H2L 1Z8
Site Internet | Facebook