Le café est devenu, en près de 20 siècles, la boisson universelle et se positionne comme le 2 ème  breuvage le plus consommé au monde. A qui n’a-t-on jamais posé la question : « Dure journée sans ton café ce matin ? », « Tu prendras un café avant de partir ? » ou bien encore après un bon repas « Un petit café ? ». Tu l’auras bien compris, ami lecteur, cet article est dédié à ceux qui aiment sentir l’odeur suave du café chaud au petit matin, qui aiment se réchauffer les mains au contact de sa chaleur, entendre la petite cuillère qui tinte dans leur verre et de savoir qu’avec une simple gorgée leur journée a déjà bien commencé… et même à vous, aventurier des saveurs, amateur en herbe ou petit consommateur.

On a testé : Le café à Montréal

Il est évident, je te l’accorde, qu’on a trop entendu parler du café et que l’on se retrouve avec trop de choix entre les différents bars à cafés, les différents torréfacteurs, les différents Coffee Shop… Mais le café c’est comme le chocolat. Il a des tendances. Du renouvellement, de l’évolution, de l’appréhension… Aujourd’hui on vit dans ce qui s’appelle « la troisième vague » du café. Commençant dans les années 2000, elle a pris beaucoup d’ampleur ici, à Montréal, ce qui en fait une ville de référence en ce qui concerne la dégustation du café ! Si ce n’est pas chauvin ça !

L’arrivée de la 3 ème vague à Montréal  

Ce petit fruit, oui parce que le café est un fruit personnellement je l’avais oublié, qui est certainement originaire d’Ethiopie, a connu une ascension insoupçonnable. Pour la petite histoire, sa consommation s’est d’abord développée dans le Monde Arabe puis en Europe avant d’arriver sur les terres d’Amérique du Nord (le 10 mars 1668 à 14h11min et 30 secondes exactement). C’est donc peu après la guerre d’indépendance que le café remplaça le thé comme breuvage quotidien. Fini la tisane pour terminer le repas !

On a testé : Le café à Montréal

C’est donc au XVIIe siècle que le mot « café » a fait son apparition dans le langage courant des nord-américains. C’est le début de la « première vague » (ça parlera à nos amis cinéphiles !). Marrante comme appellation vu qu’au final on aurait pu dire c’est le « premier mouvement » du café mais c’était beaucoup moins fancy tsé.

En court et en clair ; la première vague représente la découverte et l’intégration du café au quotidien. La deuxième vague équivaut à une nouvelle forme d’infusion du café (comme l’espresso inventé par nos amis italiens) et la divulgation aux consommateurs de son origine. Et la troisième vague consiste à redorer l’image du café (avec l’arrivée des spécialistes en café dit Barista et le respect du produit). Parce qu’en fait le café ça se rapproche plus du vin que du chocolat… au vu de sa complexité.

Montréal est donc devenue l’une des premières villes au monde regroupant un nombre assez important de baristas talentueux consacrés à la 3 ème vague.


  • « Ok » tu vas me dire, « c’est bien beau tout ça mais ça peut donc se trouver à n’importe quel coin de rue ? »
  • « Non cher citycruncher. Comme pour la poutine au Québec et la choucroute en Alsace, toi-même tu sais que n’importe qui peut s’inventer barista sans vraiment s’y connaître. »
  • « Ok ok. Je peux les trouver où ces fameux baristas alors ? » (oui je me fais souvent des monologues avec moi-même…en même temps c’est un peu le principe !)

Laisse donc Martine te dévoiler ce qu’elle a trouvé !

Chez qui on l’achète ?

Alors oui tu peux trouver plusieurs endroits pour trouver du café (bon, moins bon, dispendieux, fiable, etc…) dont nombreuses enseignes qui ont su faire leur nom avec le temps. Mais laisse-moi te présenter un tout nouveau magasin de café, totalement 3 ème vague, qui a récemment ouvert ses portes sur la rue Rachel Est.

L’or en grain se démarque, pour moi, de tous les autres coffee shop de par son « originalité ». Pourquoi les guillemets ? Parce qu’il n’est pas tant dans l’originalité mais plutôt dans la justesse : il rend au café sa juste valeur. Le magasin a des airs de boutique de créateur ; des tableaux d’artistes accrochés par ci par là, des étagères en bois massif tapissent les murs et les paquets de café sont mis sous les projecteurs comme une star qu’on éclaire sur une scène de concert.

On a testé : Le café à Montréal

Lorsque tu rentres chez Thomas et Laura déjà tu sens, en plus de l’odeur envoûtante du café fraîchement moulu, qu’ils ne sont pas là pour niaiser sur le café. Thomas, essentiellement, aurait bien aimé que le café soit une affaire de famille. C’est pour lui une véritable passion et cela s’entend, se ressent quand il te fait son tour de magasin. Ils travaillent avec environs 12 différents torréfacteurs, tous provenant du territoire canadien, et près de 10 pays producteurs de café. Du choix et des conseils personnalisés, pour toi qui aimerait goûter à ce superbe breuvage (oui parce que le café c’est comme le vin on t’a dit, chacun ses goûts et ses préférences pis ça, Thomas et Laura l’ont très bien compris). Comme moi, tu verras, tu n’auras qu’une envie, revenir lorsque ta machine à café te dira « empty ! ».

On a testé : Le café à Montréal

Thomas : « Ce qui fait la beauté du café, c’est qu’il y a vraiment plusieurs façons de le travailler pour l’apprécier. Peu importe la façon dont tu l’aimes tant que l’élément principal est de qualité ».

 

Et pour toi, oui rien que pour toi très cher citycruncher, Martine a déployé ses meilleures talents pour tenter de te faire gagner une dégustation pour deux (avec la personne de ton choix ou bien même ton chien bien que je ne sois pas sûre qu’il appréciera le café) et un paquet de café de ton choix offert ! (exemple d’échantillons de ce qu’ils proposent en magasin ci-dessous).

On a testé : Le café à Montréal

L’Or en grain – 751 Rue Rachel E. Montréal | Site internet | Facebook | Crédits photos : Martine

Chez Qui on le boit ?

En jasant avec Thomas, j’apprends donc que le café s’apprécie de différentes manières et qu’un « vrai café » n’est pas forcément un café dit « espresso » (comme bonne européenne que je suis). C’est donc selon l’appréciation de son dégustateur. Aussi bien que le vin (mais elle nous fatigue avec ça) chaque région en fonction du climat propose des vins différents avec des caractères différents voir avec un moment précis pour le déguster et apprécier chaque note qu’il dégage (oui, oui je maîtrise un peu le sujet t’as vu). Le café. C’est identique. A contrario d’un moment ou d’association pour le boire, le café lui, en fonction de sa taille lorsqu’on le moud et également de ses notes, saura se faire apprécier en étant travaillé de différentes façons. Alors voici quelques places que Martine a trouvé et testé pour tes beaux yeux où le café est de qualité et est travaillé  de manières différentes.

Si tu aimes ton café à l’italienne : Caffé San Simeon

On a testé : Le café à Montréal

Pour le coup l’espresso est impeccablement maîtrisé et en plus de ça on s’y croirait, en Italie ! Cela bourdonne de monde qui passe dire bonjour, prenne un café et s’en va. Des gens qui prennent d’assaut le comptoir afin d’écouter ce qu’il se passe à la télé et de profiter pour jaser un peu avec le barista. Lieu où le café n’est pas seulement une petite boisson chaude mais il est le joyau réunissant la foule. Situé dans la Petite-Italie, ce café se rapproche de très près des cafés bars de quartier que l’on retrouve en Italie. L’ambiance y est comme festive, chantante et enjouée, tellement que ça te met la patate directe pour ta journée !

Le Caffé San Simeon – 39 Rue DanteMontréal | Twitter | Crédits photos : Internet

Si tu aimes ton café typique 3e vague : Café Pista

On a testé : Le café à Montréal

Je pense que c’est le café bar qui possède quasi la totalité des critères d’un café 3e vague. Leur principe, te faire comprendre que ce que tu bois c’est de l’or. Qu’il faut apprendre à l’apprécier tout en respectant la planète qui t’entoure (ils tentent le plus possible d’utiliser des produits locaux et écologiques). Leur principaux torréfacteurs sont locaux (Kittel et Zab) sinon ils viennent tout de même du Canada (Toronto et Edmonton). Donc pas si loin que ça pour s’en procurer. Engagés et dévoués, Maxime et son équipe te feront vivre une superbe expérience autour de ce met. En plus de ça, quand tu iras les voir, tu pourras demander à Maxime ce qu’il fait durant l’été… ! Indice : ça relie café + bicycle !

Le Café Pista – 500 Rue Beaubien EMontréal | Site internet | Facebook | Crédits photos : Internet

Rappel du jeu concours 

On a testé : Le café à Montréal

Partage et lâche un commentaire en nous disant quel est ton café préféré ! Le gagnant sera tiré au sort mercredi 12 octobre !

À gagner : une dégustation pour deux et 1 paquet de café offert de chez l’Or en grain.

Alors qu’attends-tu ? 🙂